Rechercher dans ce blog

jeudi 8 décembre 2011

Migration vers Eklablog


j'ai récupéré mon compte piraté cependant je change de plate forme, la suite ici


samedi 22 octobre 2011

RECHERCHE DE BIEN-DONNEUR



Dans l'impuissance d'avoir les moyens de ce que je veux faire. Comme avec la plinthe, je vais donc peindre ce que je ne peux pas réaliser. Par manque de volonté, je trouve une volonté de peindre. Début de la série RECHERCHE DE BIEN-DONNEUR. Des cartes de petits formats proposées en échange de ce dont elles parlent. Groupe électrogène, paquets de cigarettes, déplacement aux Sables d'ollones pour voir le Guston et les Chaissacs au Musées de l'Abbaye Sainte Croix. Des désirs peints, objets déjà possédés, possédant leur propre valeur. Un souvenir des asperges de Manet

Amicalement

Jocelyn

bientôt (Sous-Titre) gonflé

dimanche 16 octobre 2011

LE POEME RECHERCHE DE DONATEUR(s)

LE POEME RECHERCHE DE DONATEUR(s)

J'ai besoin de ce groupe électrogène

http://www.bricodepot.fr/allonnes/node/1188239

à poser dans le tonneau de Diogènes que j'ai retrouvé et recyclé

en recherche d'autonomie

électrisé et éclairer

fonte des vieilles pensées

refonte d'un lieu écarté

forge d'un lieu déchainé, détaché

sans prise, sans être en prise de

sans mural

nous nous retrouverons là

vous êtes représentants

il est représenté

je me présente

Jocelyn

mardi 4 octobre 2011

Le Stand de ?
















En cours, Table pliante sur plancher mouvant, maintenant j'essaie de construire "l'abri" autour

mardi 6 septembre 2011

Surimpression de vos impressions ou sous titre





- Série de peintures (photo téléphone portable)
- Texte en cours d'écriture et de réécriture
- Peut-être un film

amicalement

samedi 2 juillet 2011

Tourner le dos à la peinture


Tourner le dos à la peinture


Et puis étude pour décorer le L H C (large hadron collider)

C'est une commande
Une commande que je me suis donné

samedi 30 avril 2011

De bas en Haut (mouvement en cours)
































Je dirais même qu'on commence à s'ennuyer. Tout le monde a de bonnes idées, de bonnes petites idées de livres, de peintures, des concepts de je ne sais quoi; mais où les langages se déploient? Qui fabrique dans le temps une grammaire particulière avec laquelle jouer? J'en vois de belles idées, mais combien se font rouler elle-même pour en produire d'autres?

Plus personne ne crée de langage c'est pour ça que tout le monde croit qu'il peut écrire ou peindre ou

Parlons de ces philosophes contemporains qui ne font plus l'effort d'avoir une littérature philosophiques; pour donner au peuple une lecture plus facile! L'histoire de la philosophie est pleine de littératures différentes, chaque philosophe à son style, qui correspond au déploiement de sa pensée. Passons de Spinoza à Nietzsche et nous verrons comment ça tourne différemment dans les caboches en action. Et Bergson qui disait dans l'évolution créatrice que l'enseignement de la philosophie devait passer par l'attention à l'écriture qui permet l'éclosion d'une pensée et non pas seulement le résultat des pensées. Car la bonne idée éclaire n'existe pas, elle se construit et parfois l'écriture modifie même la pensée. Ce n'est pas avant-gardiste ce que je dis là!
Alors nos philosophes contemporains télévisuels n'écrivent pas, ce ne sont pas des écrivains, eux, leur job, c'est juste de penser... On donne a la peuplade de la philosophie facile, wikipedia fait la synthèse de tous les concepts de chaque philosophe mais où se trouve "la manière" dont ces concepts sont nés? Peu importe tout le monde s'en fout car on joue les érudits et tant que les gens ne savent pas comment travailler à produire de la pensée, ils ne penserons pas. On pourra toujours penser à leur place, vendre nos livres de merde et les envoyez crevez ou dormir pour nos nouveaux systèmes et nos nouvelles morales infaillibles.

C'est fermer les possibles des individus tout ça.

Et Ô combien d'étudiants prennent pour une position de ne rien lire, de ne rien regarder, de ne rien aimer (follement). De dire "Matisse c'est pas mon truc". Oui, eux ils sont tellement proche du peuple, qu'ils leur donnent ce qu'il aime, de beaux dessins, des graffitis, du photoshopé qui feront peut être passer un message de révolution en passant. Vos origines graphiques s'il vous plait? De nouvelles images, sans éthique, rien ne les produit si ce n'est l'assurance qu'elles séduiront. On ne produit plus rien avec du "caractère", on ne fait que des images, des trucs qui en jettent et qui éblouissent tellement qu'elles donnent à celui qui les regarde un sentiment d'aveugle impuissance. Ça me fait gerber cette forme aussi pauvre. On veut laisser le pauvre dans sa pauvreté. Haine au pauvre qui veut sa pauvreté! Et plus grande haine encore à celui qui l'y garde aidé du fouet « culture ».

Quel cynisme en effet.

Bonne nuit et merci pour les indications de lectures

PS: Allez voir le dernier film pour la famille en famille car c'est un film familial, c'est pour vous.

Jocelyn, Couleur: Blanc; Origine: Maladie

mercredi 20 avril 2011

Du fond de la septième solitude








Du fond de la septième solitude — Un jour, ayant fermé une porte derrière lui, le voyageur s'arrêta et pleura. Puis il dit : « Ce besoin de vrai, cette soif du réel, du certain, cette haine de l'apparence... Ah! Que je leur en veux! Pourquoi ai-je toujours à mes trousses ces harceleurs sombres et passionnés? Pourquoi moi ? J'aspire au repos, ils ne me le permettent pas. Que de choses m'exhortent, tentatrices, à m'arrêter! Je trouve partout des jardins d'Armide: nouveaux sujet de déchirement, nouveaux sujets d'amertumes sans fin! Il faut repartir, faire avancer ce pied fatigué, ce pied blessé; et, parce qu'il faut, je me retourne souvent pour jeter un regard féroces aux belles choses qui n'ont pas su me retenir, … parce qu'elles n'ont pas su me retenir! »

Nietzsche, Le gai savoir